Apport du projet Ci-RES au niveau de l’Enseignement Supérieur algérien

En tant que projet national et structurel, Ci-RES aura un impact très important sur le renforcement des capacités de l’enseignement supérieur algérien.

Au niveau institutionnel, le projet accompagnera les réformes entamées par l’Algérie depuis l’année 2004-2005 et qui ont besoin d’être mises à jour à cause des changements géopolitiques dans le monde. Le projet permettra de créer et/ou de reformuler les règlements internes des universités algériennes partenaires afin de créer des capacités institutionnelles d’intégration des réfugiés dans toutes les sphères de la vie universitaire. Le règlement interne inclut des mesures de transparence relatives à l’accès à l’enseignement supérieur algérien ce qui contribue à promouvoir la réforme de l’enseignement supérieur en Algérie.

D’autre part, l’une des mesures pour la réforme de l’enseignement supérieur consiste en la formation des formateurs et la formation continue. Ces deux objectifs sont concrétisés à travers la formation continue sur une plateforme MOOC développée par l’université Sétif 2 afin de renforcer les capacités des réfugiés, du personnel académique, administratif et technique ainsi qu’à travers le renforcement des capacités linguistiques des réfugiés. Ce processus d’actualisation des connaissances rentre dans l’action de renforcement des capacités et de la promotion des réformes entamées par le Ministère de l’Enseignement Supérieur algérien.

Les ateliers pratiques ainsi que les stages de perfectionnement permettront aussi l’accessibilité, l’équité et l’accès à l’enseignement supérieur par les groupes vulnérables tels que les réfugiés. Les portes ouvertes sur le marché de l’emploi et le travail organisé en amont avec le bureau de liaison professionnelle ainsi que le centre des carrières au niveau des universités sont une preuve de la volonté à aligner formation académique et carrière professionnelle. Offrir cette possibilité à toute les catégories d’étudiants y compris celle des réfugiés reflète la pertinence du projet Ci-RES et sa contribution efficace aux projets de renforcement des capacités.

Les activités culturelles et sportives seront un espace d’échange et de dialogue interculturel pour permettre une démocratisation de l’accès à l’enseignement supérieur. Les étudiants réfugiés auront la possibilité d’exprimer leurs pensées, leurs besoins et leurs difficultés à travers un dialogue franc, ouvert et responsable nourrit de respect. Il permettra aux universités algériennes d’expérimenter de nouvelles méthodes d’apprentissage et de dialogue basées sur l’approche par les compétences, l’approche par service et l’approche interculturel.

La création de nouveaux bureaux chargés des affaires des réfugiés permettra d’améliorer la gestion des services de l’enseignement supérieur à travers l’élaboration du règlement intérieur. Ce dernier contribuera à renforcer l’équité, l’accès et la démocratisation de l’enseignement supérieur par l’introduction des groupes vulnérables, des peuples et des régions.  Par ailleurs, Ci-RES vise à encourager la coopération entre les partenaires algériens et les universités européennes et à aider le Ministère de l’Enseignement Supérieur algérien à relever les défis de la gouvernance à travers la gestion des questions des réfugiés. Cela comprend l’amélioration de la qualité de la vie de cette catégorie à l’intérieur de l’université, la mise au point de programmes d’enseignement adaptés à leurs besoins, la modernisation du système d’enseignement supérieur par le biais d’initiatives communes et des capacités institutionnelles efficaces.