Activités

Activités

Le plan général du projet comprend six (06) lots de travaux (WP), répartis et coordonnés comme suit

-WP1 : Recueil de données et identification et sélection des bonnes pratiques (U. Bergame/ U. Ouargla) ;

-WP2 : Développement : Renforcement des capacités à travers des cours théoriques, des ateliers pratiques et des stages de perfectionnement (U. Paris1/ U. Tizi-Ouzou, U. La Rioja/ U. Sétif 2) ;

-WP3 : Développement : Mise en pratique opérationnelle d'intégration des réfugiés (U. La Corogne/U. Bejaia);

-WP4 : Diffusion et exploitation des résultats (UNIMED /M.E.S.R.S.) ;

-WP5 : Plan de qualité (USE2/ U. La Rioja) ;

-WP6 : Gestion (USE2).

Ces lots de travaux seront répartis sur trois années comme suit :

-WP1: Recueil des données et identification et sélection des bonnes pratiques. Cette première phase du projet consistera à faire une évaluation de la situation des réfugiés au sein de chaque pays membre. Chaque établissement algérien devra répondre à un questionnaire selon une liste d'indicateurs développés sur la plateforme CI-RES et faire l'analyse quantitative et qualitative à travers un rapport institutionnel. Un rapport national sera ensuite produit par les coordinateurs du lot. Les partenaires européens devront chacun transmettre les résultats de leurs recherches antérieures sur le sujet - ou de leur expérience en matière d’accueil des réfugiés.

-WP 2 : Renforcement des capacités à travers des cours théoriques, des ateliers pratiques et des stages opérationnels d'intégration des réfugiés (WP2). Cette phase vise à renforcer les capacités des 3 groupes cibles à travers des cours théoriques (MOOC), des ateliers pratiques au niveau local, des stages de perfectionnement au niveau européen pour les personnel académique(A) et administratif (C) et au niveau national pour les réfugiés (B).

La formation théorique sera composée de 2 modules :

Le Module 1 : "Cadre Normatif et Institutionnel des Droits des REFugiés (CNID-REF). Il contiendra trois (3) thématiques principales : " Statut juridique des réfugiés", « Mécanismes internationaux relatifs à la protection des réfugiés » et « Droit de refuge et législations comparées » adressées aux 3 groupes cibles.

Cette formation se fera sur la plateforme MOOC et sera suivie de 2 formations présentielles comprenant 6 ateliers thématiques chacune et qui auront lieu à Ouargla et à Tizi Ouzou.

Le Module 2 : « Outils pédagogiques et administratifs d’Intégration des réfugiés dans l’enseignement supérieur » (OI-REF) sera divisé en deux unités méthodologiques et une unité linguistique. Il comportera trois (3) formations distinctes :

- La première formation sera destinée aux catégories A et B, et s’intitulera «Modes d’accompagnement pédagogique des réfugiés » (MAP-REF). Cette formation s'articulera autour de trois (3) cours :« Processus d’intégration au système L.M.D», « Les nouvelles méthodes d’enseignement/apprentissage » et « La conception d’un cours on-line».

-La seconde formation sera destinée uniquement aux apprenants de la catégorie B (Réfugiés) (outils linguistiques). L'objectif sera d'offrir les meilleures conditions d'intégration aux réfugiés à travers le développement de leurs compétences linguistiques en arabe et en français pour le contexte algérien.

- La troisième formation sera dédiée à la catégorie C. Elle s’intitulera « Dispositifs Administratifs d’Intégration des REFugiés » (DAI-REF). Elle portera sur : La rédaction des formulaires d’accueil et d’inscription des réfugiés, La conception d’une plateforme d’enseignement on-line, La systématisation des données et statistiques, la prise en charge psychologique et professionnelle.

Ces formations théoriques seront complétées par une phase pratique de perfectionnement et de sensibilisation dédiées aux 3 groupes cibles.

Elle consiste en 04 stages pratiques programmés dans les universités européennes pour les catégories A et C et 04 stages pratiques chez les partenaires algériens pour les étudiants réfugiés. Un dernier stage sera organisé au Ministère pour les 3 groupes cibles. Cette division est justifiée par la complexité des procédures administratives réglementaires pour faire voyager les réfugiés en Europe et le fait que le projet cherche à renforcer leur intégration également au niveau de la société.

- WP.3. Mise en pratique opérationnelle d'intégration des réfugiés. Cette phase vise à organiser des activités concrètes d’intégration et réformer les services de l'université au niveau institutionnel :

Chaque université algérienne organisera des activités culturelles, sportives, et professionnelles pendant une semaine, animées principalement par les étudiants réfugiés formés avec la participation de l'ensemble de la communauté universitaire. Une conférence locale de transfert de connaissances sera organisée par chaque université de façon à associer l’ensemble de la communauté académique à cette dynamique et augmenter son impact. Des portes ouvertes au monde socio-économique seront organisés pour faire un accompagnement « sur mesure » des étudiants réfugiés. Ces activités pratiques seront clôturées à l'US2 par l'organisation d'une semaine d'échange instituée « Université et diversité sociale, professionnelle et culturelle ». Cette phase sera clôturée par une réunion de mi-parcours pour partager les résultats obtenus.

Au niveau institutionnel, la réforme se fera à trois niveaux :

1er niveau : la reformulation des règlements intérieurs des ESS partenaires afin d'inclure des mesures concrètes d'intégration des réfugiés dans chaque université appuyée par le Ministère.

2ème niveau : La rédaction d’un guide pratique comprenant les mesures d’intégration des réfugiés dans l’enseignement supérieur qui sera généralisé à l'ensemble des universités algériennes par le Ministère.

3ème niveau : La création d’un bureau chargé des étudiants réfugiés au niveau des Vice rectorats et des bureaux annexes des facultés et un relais dans le bureau liaison entreprise pour la pérennité du travail d’accompagnement. La réunion de clôture aura lieu au Ministère à Alger.

Une Méthodologie Appropriée

 (WP1). Identification et sélection des bonnes pratiques : cette activité est très pertinente pour pallier le manque d'information flagrant sur la situation des réfugiés à l'intérieur des universités algériennes. A travers cette étude, les partenaires algériens pourront bénéficier des résultats des projets antérieures réalisés par les partenaires européens et seront en mesure de faire une étude de la situation actuelle à travers des indicateurs bien définis par les chercheurs.

(WP2). Le renforcement des capacités : ces activités permettront de pallier le manque de formation chez les personnel académique et technique pour la prise en charge effective des réfugiés. Les modules de formation d'ordre juridique, sociologique, psychologique et administratif permettront aux groupes cibles (40) d'acquérir les compétences nécessaires pour une meilleure prise en charge des réfugiés. La formation en langues est aussi une activité qui permet à cette catégorie d'étudiants de surmonter les difficultés rencontrées pour poursuivre leur cursus universitaire et ainsi de faire face à l'échec académique qui leur cause des problèmes au niveau individuel et social et qui les empêche d'effectuer un processus d'intégration.

(WP3). Les activités culturelles et sportives ainsi que les portes ouvertes sur l'emploi offrent aux étudiant réfugiés des possibilités de dégager leurs frustrations par des expressions artistiques, culturelles. Elles leur permettent aussi de trouver des possibilités d'embauche chez des employeurs potentiels à travers les partenaires socio-économiques au niveau des différentes universités partenaires.

(WP3). Le règlement intérieur pour les réfugiés, le guide pratique ainsi que le bureau chargé des étudiants réfugiés seront appuyés par le Ministère de l'Enseignement Supérieur. D'abord, chaque établissement a la possibilité d'établir sa politique interne au profit des réfugiés dans la réglementation algérienne, ce qui rend cette action tout à fait faisable. D'autre part, le Ministère étant partenaire principal, il participera à l'adoption du guide pratique et au règlement interne pour inciter les autres établissements algériens à l'adopter.

Le travail en amont avec la société civile à travers les focus groups et les réunions de dissémination permettront à l'opinion local, régional et national de prendre parti au profit des réfugiés et à collaborer avec l'université pour lui permettre de renforcer les mesures entreprises à long-terme.

Les partenaires sociaux et économiques au niveau des établissements universitaires partenaires donneront la possibilité de réalisation de ces activités dans les meilleures conditions possibles. D'autre part, les infrastructures présentes au niveau de chaque université permettront la réalisation de ces activités.